Association Mariés sans Frontières

Le marié : 06 31 75 64 31

La mariée : 06 03 58 92 32

24 rue Louis morard 75014, Paris

mariessansfrontieres@gmail.com

  • Icône social Instagram
  • Facebook
  • YouTube

Contexte : Depuis 2011, le Moyen-Orient traverse une période extrêmement troublée.Depuis deux ans, environ 1.6 million de réfugiés syriens ont débarqué au Liban soit 40% de la population. Aujourd’hui, ces réfugiés vivent un peu partout en petites communautés dans des bidonvilles ou dans des logements très précaires. Ces réfugiés sont en majorité des femmes et des enfants et plus de 90% d’entre eux sont d’origine sunnite.  

L’ordre du Carmel rassemble ainsi au Liban six monastères de plus de 30 moines, dont plus de la moitié ont moins de 35 ans. Les Carmes sont présents au Liban depuis 1643. Au Liban, l’engagement des Pères est très fort pour permettre aux chrétiens d’avoir des perspectives d’avenir... C’est ainsi que le monastère des Carmes de Kobayat a mis des locaux à la disposition d’une société informatique, afin que de nouveaux emplois soient créés pour les chrétiens. Grâce à cela, plusieurs dizaines d’emplois ont surgit dans ce village proche de la frontière syrienne, loin de la capitale Beyrouth.  

Toutefois, les Pères Carmes veillent également à ce que les chrétiens restent enracinés dans leur foi et leur Église. Ils ont donc mis en place un centre où ont lieu des retraites spirituelles. Il possède une chapelle, trois salles de réunion ainsi que 13 chambres d’hôtes avec 25 lits.  

 

Certes, l’homme ne vit pas que de pain. Néanmoins, il est important que les hôtes puissent être nourris. Le centre ne peut pas être utilisé sans cette option. Il est également important d’avoir une salle à manger. Ces deux points sont encore en attente, faute de financement. 

Les Pères demandent 15.000 euros pour pouvoir aménager la cuisine et la salle à manger du centre.  

 

Ce projet est un exemple de notre travail. Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’AED.

(Source : AED)

La mission de Mariés sans Frontières : Aider l'AED à accueillir les familles réfugiées dans ses différentes missions (S’occuper des enfants, soigner les malades, loger les familles etc.)

Contexte : Le peuple Karenni qui est l’un des nombreux peuples de Birmanie en lutte depuis presque 70 ans contre l’armée du gouvernement birman. La misère et la pauvreté de l'état Karenni incitent beaucoup de jeunes à partir dans les plus grosses villes birmanes, ou à l'étranger dans l'espoir de rapporter de l'argent pour leurs familles. C'est souvent l'exploitation et la misère des villes, les pièges de la drogue et de la prostitution qui les attendent.

Village Karenni soutient depuis 2014 le peuple Karenni dans son combat pour récupérer ses terres et conserver son mode de vie et ses traditions. Cela par deux axes qui sont le développement agricole et la scolarisation.

La mission de Mariés sans Frontières : Accompagner Village Karenni sur ces deux objectifs  

- Contribuer à la reconstruction de villages détruits par les conflits, afin de permettre au Karennis de se réapproprier leurs terres

- Soutenir la scolarisation de la jeunesse karenni, dans le but de leur offrir un avenir chez eux (Mise en place d'ateliers sur la cuisine, le sanitaire, cours d'anglais...).

Contexte : Au Chili, 16% de la population vit toujours sous le seuil de la pauvreté. Avec des logements insalubres faits de bois et de tôle, et un climat n’épargnant ni chaleur en été ni froid en hiver, les conditions de vie s’avèrent éprouvantes. Fondacio est implanté au Chili depuis le début des années 1980 et s’engage donc auprès des plus défavorisés à travers divers projets, dont « Un Hogar Mas Digno » (un logement plus décent) qui les aide à faire les démarches pour que le gouvernement leur construise un logement décent (en dur).

 

 

 

La mission de Mariés sans Frontières :  Nous seront accueillis par Cyprien et Julie, deux jeunes fiancés et d'autres volontaires à Santiago au Chili pour soutenir le projet "Un Hogar mas digno" et ainsi participer à la rénovation  d'une maison et venir participer au chantier avec les autres volontaires.

Contexte : En 2016, Un séisme majeur a frappé la côte ouest du Nord de l'Equateur, en Amérique Latine, le plus dévastateur depuis près de 30 ans, avec un bilan humain déjà lourd et des dégâts considérables. (668 morts, 8 disparus, 6 274 blessés graves et 230 000 blessés légers.
35 000 maisons ont été détruites et 140 000 personnes sont devenues sans abris.

La mission de Mariés sans Frontières : Nous travaillerons main dans la main avec le Père Walter Coronel dans le diocèse de Portoviejo à la reconstruction d'églises et de couvents mais également avec les jeunes défavorisés de ces quartiers.